Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juin 2010 2 08 /06 /juin /2010 12:44

Jo Whiley: Hey welcome to Inside track, I’m Jo Whiley.
And my guest tonight, my very special guest, is
George Michael. Hello, how are you doing?


George Michael: Very well thank you. How are you?


Jo Whiley: Good. I’m all right thank you. So you are back

on the road again. You are doing the gigs again.
Wembley which must be absolutely amazing. It has to be
very important to you. Cause you have played there
lots of times before. This is on your terms. And this is the
opening of Wembley.

George Michael: Yeah. I mean its great. I mean how lucky is that?

I mean I got a little twinkle in my eye
about it last year when they cancelled the shows that were set
up for last year. And I thought, you never know
they might have to wait until next year. And those people wont
be on tour next year. And so I started making
inquiries a while back. I told the people at Wembley
(the people who were building they were already in a lot
of trouble ) I don’t really care when it happens.
I’m not going to sue you for being late, if you are late. As
long as I get to open it, whenever that happens, I’m happy to do it.

Jo Whiley: So you must be feeling at the moment the better than

you have ever felt.

George Michael: Put it this way I’m not afraid this time,

I’m just excited. I’m really excited. We only did 1
stadium show in the first part of the tour. And it was kinda by
accident. We sold 50,000 tickets and we
were expecting 20,000 and we did a stadium.
It was really exciting. I can only imagine something the size of
Wembley, or some of the other places we are playing, is going to
feel like. It’s a long time since I did that.
In front of my own audience. To go out in front of 70,000 people
or 80,000 people who have all paid to see
you is a difference experience.

George Michael: There is an American tour planned now.

And there is a drama, big American drama for
the autumn, of which I’m pretty sure that is going to get picked
up by ABC, which I’m in. It’s a kind of
comedy-drama.

Jo Whiley: Hang on. Hang on. You are going to be in an

American comedy-drama? What are you doing?
And how did this come about?

George Michael: I’m just performing in the pilot.

I’m just performing. But it is quite funny.

Jo Whiley: What is it called?


George Michael: Its called Eli Stone. And it stars Johnny Lee Miller.

I don’t want to jinx it for them because
it has not been ok’ed yet. But apparently all the preview audiences
have loved it. And Johnny is fantastic in it.

George Michael: So that is some branching out.


George Michael: Yeah. I think they want to name, the writers

want to name each episode after a song
of mine.

Jo Whiley: Really!!


George Michael: Yeah.


Jo Whiley: How funny!!


George Michael: So that might be a way America gets to hear

some of the stuff they haven’t heard in the
15 years where I haven’t sold any records there.

Jo Whiley: What is the attitude towards you there?


George Michael: In America?


Jo Whiley: Yeah.


George Michael: Well, it was pretty bad actually since I decided

that I didn’t want a manager or a publicist
over there. I had decided that I had enough. And if you don’t
have a publicist you are pretty much ..you
know you are totally at the mercy of the media there.
So I actually been much of a laughable name since the
90’s when I took on Sony. Everything went wrong there.
Everything went wrong from that point on. I didn’t
have radio. And I had some pretty bad publicity.
Which you can imagine the publicity in the last 18 months
hasn’t helped. And so I think I’m a bit of a joke actually.


Jo Whiley: Last time I had you on the radio show you were talking

about how you were never going to release
another record though a record company. You were just going to
do it through the internet. And now with
digital downloads that is all but more plausible.
You got a massive fan base as well. You are going to be in
a very very strong position.

George Michael: Well I’m free. I’ll put it that way.

I’m free to do what I want.

Jo Whiley: So will you be releasing …


George Michael: (interrupts singing) “any old time…”

Isn’t that how it goes?

Jo Whiley: Yeah, it is.


George Michael: Yeah, I haven’t changed my plan.

What I’m kinda thinking is..I can be a bit of “Robin Hood”
about the fact that people are prepared to pay me so much money
to see me privately. They have been asking
me for many, many years and I’ve always said no.
Cause I didn’t feel that it was right, if I wasn’t prepared to
go out on tour. I didn’t really want to be making money privately
that way. It seems that I have waited for the
exact right time because there is this new level of wealth that makes people like me look like paupers. And what
I can do is that I can take that type of new income and can still do
what I actually wanted to do, which is give
away my music for free.

Jo Whiley: Cause you are talking about the gig you did for the

Russian guy for a million pounds. Is that what
you are talking about?

George Michael: I have to be honest, my starting price is

3 million dollars.

Jo Whiley: I couldn’t afford you.


George Michael: And it will probably go up when I am no

longer touring. (Gorgeous, sexy laugh) Honestly, the
situation is I can take those situations and pay for the recordings
I want to make. I don’t make cheap recordings.
I want to give it away for free. But my last album cost me
millions to make. And I’m not a complete fool. What I
would like to do is stick to the plan and release my music for free.
And that way it will be for people who want to
go and get it.

Jo Whiley: You got the court case of which I presume you

cant go in to.

George Michael: People can read what they like.

I have not done anything to block this process. I’ve been
trying to get heard and trying to do it legally.
I’ve already been found guilty by the media.
So I thought, well, you
know you’ll get your day in court. I haven’t asked for any special treatment. All I want is the same law that other
individuals have. That you would have, then maybe not as you are a celebrity. But I want the law to apply to me.

Jo Whiley: Were you driving under the influence ?


George Michael: The photographs you saw…actually if you

can find a photograph of me asleep, I’ll give you
money.

Jo Whiley: I’ve seen photographs of you looking startled and angry.


George Michael: Startled and angry. Imagine this…this is the

new trick. So you are at a junction. Someone
bangs on your window. In the passengers seat. So you look
over that way. Right? They engage you in
something. And then someone bangs on this window.
So that you turn like this (to the other side) and then
the camera shutters…

Jo Whiley: To photograph..


George Michael: That’s the photograph. So you look like this.

That’s the whole point. The fact that they
can run pictures like that for ages, its not surprising that people
think I shouldn’t be behind the wheel of a car.
One of my favorite lines of that was : “He looked terrible for it
to be 8 o’clock on a Sunday morning.” And I was
thinking, what do you look like at 8 o’clock on a Sunday morning. DoyouknowwhatImean? Who ever it was that
said that, I thought it was quite fun.
its going to be a great year.

Jo Whiley: Will that involve weddings? Civil ceremony with Kenny.

How is that all going?

George Michael: No, like I said that will have to wait till this

tour is over. Everything has died down.

Jo Whiley: Is he ok with that?


George Michael: Oh yeah, he is cool with that.

I think he is like me,
he wants it to be special. Doesn’t want it
to be a circus.

Jo Whiley: I hope it goes well.


George Michael: I think, hopefully the only circus that comes to

town is the show.

Joe Whiley: I just really want to know, what is a week in the life

of George Michael is like? What do you do in
terms of entertainment? In terms of going to the gym?
Get up in the morning….

George Michael: I cant go to the gym anymore.

Even the one over the road I get my picture taken there
and back.

Jo Whiley: Do you have a gym in your house?


George Michael: So now I have a gym in my house.


Jo Whiley: Is it a daily?


George Michael: At the moment is it daily. Its in the evenings.

I still don’t get up until about mid-day.
You know?

Jo Whiley: Because..(laughing)


George Michael: Because I don’t have to.

And the day will consist of exercise, rehearsals…

Jo Whiley: Ok when you are not doing rehearsals, that’s what I

wanted to know, when you are not doing
rehearsals or recording ..

George Michael: I watch telly. (sexy Gorgeous laugh)


Jo Whiley: You watch telly. (laughing)


George Michael: Someone said to me the other day “where do

you get your ideas, your inspiration?
Oh, off the telly.

Jo Whiley: Ok so favorite TV things of the moment then.


George Michael: I’ve watched it again and again: Planet Earth.

I think it is one of the most stunning, visual
achievements of all time really.

Jo Whiley: So what about dramas then?


George Michael: I still like my Coroners (Coronation Street)

and Eastenders.

Jo Whiley: Do you?


George Michael: Yeah. But I tend to watch a lot of the American

dramas because they are so good now.
You know they have applied film quality scripts to characters that
can extend over to a whole series.

Jo Whiley: So which ones have you got into then?

Did you get into Lost?

George Michael: The Sopranos. I could watch that all day, everyday.

Its so brilliantly written. And there is
definitely some kind of psychologist on the writing team because
its so involving. So there is the Sopranos…

Jo Whiley: West Wing..


George Michael: West Wing I always liked. I loved 6 Feet Under

when it was going. They are making so
many that they are starting to bland out a bit.

Jo Whiley: Do you get a chance to listen to new music?


George Michael: I haven’t listened to much lately.


Jo Whiley: There is a band called Gossip I know absolutely love Careless Whisper. That’s pretty cool isn’t it?



George Michael: Yeah, its true isn’t it? You hang around long enough

and you get this kitch value. I think
my kitch value is undervalued because I haven’t gone away long enough. I think when you think about it,
especially with Wham. I think Wham , if you think about it for their generation, those songs are abirish aren’t
they in their kitch appeal. Because they were so borderline kitch even
at the time.

Jo Whiley: Do you want to set the record straight with Andrew? Because there is a lot talk about Andrew

coming out on tour doing some numbers with you? Is that going to happen or was never going to happen?

George Michael: You see what people have to understand even

Andrew actually doesn’t quite understand.
He doesn’t read the papers. So I don’t know how these rumors
are building. And I read another one apparently,
I read one this morning on the internet. I actually get worried to
check out my fan sites now because they will
direct me to the press.

Jo Whiley: Would you like Andrew to be on stage with you?


George Michael: I think it would have been great last Christmas for

Last Christmas. That was an option but
he really didn’t want to do it.

Jo Whiley: He didn’t want to do it?


George Michael: No. But I don’t think it was ever in the mix for this.

You know.

Jo Whiley: Just wouldn’t suit?


George Michael: It just wouldn’t suit. No and also he would have to

do it both nights. Because otherwise
it wouldn’t be fair on the other night. If he didn’t do both nights then
the other night wouldn’t be special. Its
so obviously of its time. You know, 2 boys of that age….

Jo Whiley: In terms of the political scene, there is this place like a My Space and they have different groups

and there is one where Jeremy Clarkson to be the next Prime Minister. Would you have Jeremy Clarkson as
the next Prime Minister? Or who would you have? There are a lot of people out there who would.

George Michael: I think I might be willing to forgive Tony Blair if

Jeremy Clarkson was in the picture.

Jo Whiley: But when Tony Blair went who would you prefer?


George Michael: Who would I prefer? At the moment you actually.

Or anybody in this room actually right
now would be fine by me. I can’t remember where it was but it was
a powerful article or something on the telly,
where somebody said “ that when governments run out of trust,
and when people don’t believe political
systems will actually change life in any real sense, they vote for the
other side. Thinking things will be different.”
When they really don’t believe that, cause that is where I think England
is at now. All that you can sell them is
the idea that you can protect them. That’s all that is left.
So law and order…which actually means creating
lots of new laws, not arresting the right people. Its very,
very cheap to introduce a new law. Doesn’t cost you
anything. Blair has no problem moving us into American territories
where psychology is concerned.

Jo Whiley: Bush when he goes who would you have as the next President? Hillary Clinton?


George Michael: I don’t think America is going to , is ready for, regardless of what Jack Bauer (24 reference)

might tell us , I don’t think America is ready for a black President yet. But I think if they were ever going to go
for a female president, it would be a time when they knew the
country needed to be liked more. You know. I still
wished it was her husband. I still think her husband was a great
politician. The world would have been very
different if it wasn’t for a certain young lady. I really do.

Jo Whiley: When are you happiest? What are you happiest doing?


George Michael: (sexy gorgeous laugh) People cant ask me

questions like that anymore. They know they are
not going to get the real answer. When am I happiest?
I have to be honest with you. I’m happiest when either that
moment when I walk out in front of those crowds or when
I'm my bed with Kenny and the dogs. And we are just
going to sleep at the end of the evening.

Jo Whiley: Lovely talking to you. Always is.


George Michael: Thank you.

 






Jo Whiley : Eh ! bienvenu au studio, je suis Jo Whiley.
Et mon invité ce soir, mon invité très spécial, est
George Michael. Salut, comment allez-vous ?

George Michael : Très bien merci. Et vous ?


Jo Whiley : Bien. Je vais bien merci . Ainsi vous êtes de nouveau

de retour sur la route .
Vous faites encore les concerts, Wembley qui sera absolument stupéfiant.
C'était très important pour vous. Parce que vous aviez joué là-bas
il y a bien longtemps . C' est à vos conditions . Et c'est l'ouverture de Wembley.

George Michael : Ouais. Je veux dire c'est grandiose. Est-ce avoir de la chance ? Je veux dire que j'ai eu un petit scintillement dans mon oeil

l'année dernière quand ils ont annulé les spectacles qui étaient mis en place pour l'année passée. Et j'ai pensé, vous ne savez jamais
ils pourraient devoir attendre jusqu' à l'année prochaine.
Et ces personnes seraient en tournée l'année prochaine.
Et donc j'ai commencé pendant quelques temps à prendre des renseignements.
J'ai dit aux personnes à Wembley (les gens qui construisaient avaient déjà beaucoup d'ennuis )
je ne m'inquiète pas vraiment quand ça arrivera .
Je ne vais pas vous poursuivre en justice pour être en retard, si vous êtes en retard.
Tant que j'arrive pour l'ouverture toutes les fois que cela se produit, je suis heureux de le faire.

Jo Whiley : Donc vous vous sentez comment à l'heure actuelle,

mieux que vous vous n'êtes jamais senti .

George Michael : Mis de cette façon je n'ai pas peur cette fois, je suis juste enthousiasmé . Je suis vraiment enthousiasmé;

Nous avons fait seulement un spectacle dans un stade en cette première partie de la tournée.
Et il n'y a eu aucune sorte d'accident. Nous avons vendu 50.000 billets
et nous prévoyions 20.000 et nous avons fait un stade.
C'était vraiment excitant . Je peux seulement imaginer quelque chose de la taille de
Wembley, ou certains des autres endroits ou nous jouons, la sensation d'aimer de cette manière. Il y a longtemps que je n'avais fait ça
devant mon propre auditoire. Pour sortir devant 70.000 personnes ou 80.000 qui ont payé pour vous voir
est une expérience différente.

George Michael : Il y a à présent, une tournée américaine de planifiée Et il y a un drame, un grand drame américain pour

l'automne, dont je suis assez certain que ça sera repris par ABC, pour laquelle je suis . C'est une sorte de Comédie-drame.

Jo Whiley: Attendez. Attendez . Vous serez dans une comédie-drame américaine ?

Que faites-vous ? Et comment est-ce arrivé ?

George Michael : Je suis juste en représentation dans le pilote.

Je suis juste en représentation . Mais c'est assez amusant

Jo Whiley : Qui est appelé ?


George Michael : Ca s'appelle Eli Stone. Et la vedette est Johnny Lee Miller . Je ne veux pas lui porter la poisse parce que

ça n'a pas été encore accepté . Mais apparemment toutes les audiences d'avant-premières l'ont aimé. Et Johnny dedans est fantastique .

George Michael : Pour que se soit une ouverture.


George Michael : Ouais. Je pense qu'ils veulent nommer, les écrivains veulent nommer chaque épisode après une chanson de moi .


Jo Whiley : Vraiment ! !


George Michael : Ouais.


Jo Whiley : Comme c'est plaisant ! !



George Michael: De sorte que se soit une façon pour que l' Amérique puisse entendre certaines choses qu'ils n'ont pas entendu dans

les 15 années où je n'ai vendu aucun disque là-bas.

Jo Whiley : Quel est le comportement envers vous là-bas ?


George Michael : En Amérique ?


Jo Whiley : Ouais.


George Michael : Et bien, c'était assez mauvais en fait puisque j'ai décidé que je ne voulais pas un manager ou un publicitaire

là-bas. J'avais décidé que j'en ai assez eu.
Et si vous n'avez pas un journaliste vous êtes pratiquement...
vous savez que vous êtes totalement à la merci de la presse là-bas.
Donc j'avais effectivement une réputation ridicule depuis les années 90
quand j'ai déposé pour Sony. Tout a mal tourné. Tout pour faire du tort . Je ne vais pas à la radio
Et j'ai eu certaines publicités assez mauvaises. Lesquelles vous pouvez imaginer la publicité dans les derniers 18 mois ne m'a pas aidé
Et donc je pense être effectivement un peu de facétie.


Jo Whiley :La dernière fois que je vous ai eu sur le show radio

vous parliez comment vous n'alliez jamais relâcher
un autre album par une compagnie de disques .
Vous alliez juste le faire par internet. Et maintenant avec
les téléchargements numériques tout est plus que plausible. Vous avez obtenu aussi une base importante d'admirateurs. Vous êtes arrivé dans
une position très très forte.

George Michael : Et bien je suis libre . Je le fais comme ça.

Je suis libre de faire ce que je veux.

Jo Whiley : Donc vous êtes libéré …


George Michael : (Interruption chant)

“Tout de l'ancienne heure…” N'est-ce pas comment elle disparaît ?

Jo Whiley : Ouais, c'est ça.


George Michael : Ouais, je n'ai pas changé mon projet.

Que je sois une sorte de rationnel ... je peux être un peu de “Robin Hood”
du fait que les gens soient disposés à me payer beaucoup d'argent
pour me voir en privé. Ils m' avaient beaucoup demandé
depuis plusieurs années et j'ai toujours répondu non parce que je sentais que ce n'était pas bien, si je n'étais pas destiné pour
partir en tournée. Je n'avais pas vraiment besoin de gagner de l'argent
en privé de cette façon. Il semble que j'ai attendu le bon moment
parce qu'il y a ce nouveau niveau de richesse qui fait que des gens comme moi ressemblent à des pauvres. Et que
je ne puisse prendre cette sorte de nouveau revenu et rester sans bouger alors que j'ai effectivement demandé à faire, laquelle est de toujours donner ma musique gratuite.


Jo Whiley : Parce que vous parlez du concert que vous avez fait pour

le type Russe pour un million de livres.
Est-ce de ce sujet dont vous parlez ?

George Michael : J'ai été honnête , mon prix de départ est de

3 millions de dollars.

Jo Whiley : Je ne pourrai pas me permettre de vous avoir.


George Michael : Et il montera probablement quand je ne serais plus en tournée. ( rire magnifique et sexy)

Honnêtement,
la situation est que je puisse prendre ces emplois et payer les enregistrements que je veux faire.
Je ne ferais pas des enregistrements bon marché.
Je veux les distribuer gratuitement . Mais mon dernier album m'a couté des millions pour le faire. Et puis je ne suis pas un parfait imbécile.
Ce que j'aimerais faire est de tenir mon projet et publier ma musique gratuite.
Et comme ça elle sera pour les personnes qui veulent l'obtenir.


Jo Whiley : Vous avez eu le procès dont je suppose que vous n'avez pas pu y aller .


George Michael : Les gens peuvent lire ce qu'ils aiment. Je n'ai rien fait pour bloquer ce procès.

J''ai essayé d'être entendu et de le faire légalement.
J'ai déjà été reconnu coupable par la presse. Donc j'ai pensé, et bien, vous voulez connaître le jour quand j'irai au tribunal.
Je n'ai pas demandé d'avoir un traitement spécial. Tout ce que je veux est la même loi qu'ont les autres individus.
Ce que vous avez voulu , alors peut-être pas quand vous êtes une célébrité. Mais je veux que la loi pour moi soit appliquée.

Jo Whiley : Conduisiez- vous sous influence ?



George Michael : Les photographies que vous avez vu…réellement si

vous pouvez trouver une photographie de moi endormi, je vous
donne de l'argent.


Jo Whiley : J'ai vu des photographies de vous, vous paraissez surpris

et fâché.

George Michael : Surpris et fâché. Imagniez aussi…c'est le nouveau tour. Donc vous êtes à une jonction. Quelqu'un frappe sur votre fenêtre.

Du côté passager. Vrai ? Ils vous engagent dans
quelque chose. Et puis quelqu'un frappe sur cette fenêtre. De sorte
que vous vous tourniez comme ceci (de l'autre côté) et alors
les obturateurs de l'appareil photos …


Jo Whiley : Pour la photographie..


George Michael : C'est la photographie. Donc vous regardez comme ça . C'est le point intégral. Le fait qu'ils peuvent

exploiter des images similaires pour vieillir, ce n'est pas surprenant
que les gens pensent que j'étais derrière le volant d'une voiture.
Une de mes lignes préférées étaient que : “Il a paru terrible pour lui
d' être à 8 heures un dimanche matin . ” Et j'avais
pensé, quelle apparence as-tu à 8 heures un dimanche matin . Voyez-vous ce que je veux dire ? Qui n'a jamais dit ça,
j'ai pensé que c'était assez amusant.

C'est aller pour être une année formidable.



Jo Whiley : Est-ce que cela impliquera des noces ? La cérémonie

civile avec Kenny. Est-ce que tout va bien ?


George Michael : Non, comme j'ai dit c'est attendre que cette tournée

soit terminée. Tout était atténué.

Jo Whiley : Est-il d'accord avec ça ?


George Michael : Oh ouais, il est cool avec ça. Je pense qu'il est

comme moi, il veut que se soit spécial. Nous ne voulons
pas être un cirque.


Jo Whiley : J'espère qu'il va bien.


George Michael : Je pense, avec un peu de chance le seul cirque

est qu'il vienne à la ville au spectacle.


Joe Whiley : Je veux juste vraiment savoir , comment est une semaine dans la vie de George Michael ? Que faites-vous dans

les périodes de distraction ? en condition pour aller au gymnase ?
Se lever le matin…

George Michael : Je ne peux plus aller au gymnase.

Même de l'autre côté de la route, j'ai ma photo prise de devant
et de derrière.

Jo Whiley : Avez-vous un gymnase dans votre maison ?


George Michael : Donc maintenant j'ai un gymnase dans ma maison.


Jo Whiley : Est-ce quotidien ?


George Michael : En ce moment c'est quotidien. C'est le soir.

Je ne me lève pas à la mi-journée.
Vous savez ?


Jo Whiley : Parce que. .(rire )


George Michael : Parce que je ne dois pas.

Et le jour consistera en exercice, les répétitions,
et le jour consistera en exercice, les répétitions

Jo Whiley : Bien quand vous ne faites pas de répétition, c'est ce

que je voulais savoir, quand vous ne faites pas
les répétitions ou les enregistrements...

George Michael : Je regarde la télévision. (rire Magnifique- sexy)


George Michael : Quelqu'un m'a dit l'autre jour “ Où avez-vous obtenu

vos idées , votre inspiration ?
- Oh, de la télévision.


Jo Whiley: Ok les choses que vous préférez à la TV en ce moment.


George Michael : J'ai regardé maintes et maintes fois :

Planet Earth ( planète terre) .Je pense c'est une des plus stupéfiantes ,
le visuel réellement des exploits de tout temps.


Jo Whiley : Donc et les drames alors ?


George Michael : J'aime toujours mes Coroners ( Coronation Street )

et Eastenders


Jo Whiley : Vous ?


George Michael : Ouais. Mais j'ai tendance à regarder beaucoup de drames américains parce qu'ils sont si bons actuellement.

Vous savez qu'ils ont mis en oeuvre des sénarios pour des rôles qui peuvent se prolonger pour être une série intégrale.

Jo Whiley : Ensuite lesquels avez-vous entré ?

Avez-vous eu dans Lost ?

George Michael : Les Sopranos. Je pourrais regarder cela toute

la journée, chaque jour. C'est si brillamment écrit. Et il y a
sans aucun doute un certain genre de psychologue sur l'équipe
d'écriture parce que c'est ainsi impliqué . Donc il y a les Sopranos.

Jo Whiley: West Wing.. ( Le vent de l'ouest)


George Michael : West Wing j'ai toujours aimé. J'ai aimé quand il allé

à 6 Pieds . Ils font ainsi quand il commence à faire un peu doux dehors.

Jo Whiley : Avez- vous eu une possibilité pour écouter de la

nouvelle musique ?

George Michael : Je n'ai pas beaucoup écouté dernièrement.


Jo Whiley : Il y a un groupe appelé Gossip, je sais qu'ils aiment vraiment Careless Whisper . C'est assez cool n'est-ce pas ?


George Michael : Ouais, c'est vrai ? Vous écrivez suffissament

longtemps et vous obtenez cette valeur de kitsch. Je pense que
ma valeur de kitsch est sous-évaluée parce que je ne suis pas parti
assez longtemps . Je pense quand vous pensez ça,
particulièrement avec Wham. Je pense à Wham , si vous pensez ça
pour leur génération, ces chansons ne leur sont pas
très variées . Parce qu'ils étaient dans la limite du kitsch même à cette époque.


Jo Whiley : Allez-vous régler l'album directement avec Andrew ?

Parce qu'il y a beaucoup de discours au sujet de Andrew
partant en tournée pour faire quelques numéros avec vous ?
Est-ce que cela arrivera ou pas ?

George Michael : Vous voyez ce que les gens doivent réellement comprendre, même Andrew en fait ne comprend pas tout à fait .

Il ne lit pas les journaux. Ainsi je ne sais pas comment sont
contruites ces rumeurs . Et j'ai lu encore apparemment,
j'ai lu ce matin sur internet. A vrai dire je m'inquiète de vérifier les sites de mes fans à présent parce qu'ils me dirigent aux journaux.


Jo Whiley : Aimeriez- vous que Andrew soit sur la scène avec vous ?


George Michael : Je pense que c'aurait été un immense Noël pour le dernier Noël. C'était une option mais il n'était pas prêt pour le faire.


Jo Whiley : Il ne voulait pas le faire ?


George Michael : Non. Mais je ne pense pas que c'était pour se

méler de ça. Vous savez.

Jo Whiley : Simplement il ne pouvait pas s'adapter ?


George Michael : Ne pouvait pas s'adapter. Non et aussi il aurait eu à faire les deux soirées. Parce que sinon

il n'aurait pas fait une soirée et pas l'autre. S'il n'avait pas fait les deux nuits alors l'autre n'aurait pas été spéciale.
C'est aussi évidemment en cette période. Vous savez, 2 garçons de cet âge….

Jo Whiley : En terme de la scène politique, il y a cet endroit comme un My Space et ils ont des groupes différents,

il y a en un Jeremy Clarkson pour être le prochain Premier Ministre .
Que pensez-vous de Jeremy Clarkson comme
le prochain premier ministre ? Ou qui voudriez-vous ? Il y a un bon nombre de personnes en dehors de lui.

George Michael : Je pense que je pourrais vouloir pardonner à Tony

Blair si Jeremy Clarkson était dans la situation.

Jo Whiley : Mais quand Tony Blair sera parti, qui préféreriez-vous ?


George Michael : Qui préférerais-je ? Actuellement vous vraiment.

Ou n'importe qui réellement dans cette pièce pourrait
être à présent bien pour moi . Je ne peux me souvenir où c'était mais c'était un article impressionnant ou quelque chose à la TV,
où quelqu'un a dit “ quand les gouvernements manquent de confiance,
et quand les gens ne croient pas à la politique
les systèmes changeront vraiment la vie dans le vrai sens,
ils votent pour l'autre côté. Penser des choses seront différentes.
Quand ils ne croient pas vraiment , parce que je pense que l'Angleterre est là maintenant. Tout ce que vous pouvez vendre se sont
les idées que vous pouvez protéger . Donc l'adhérence à la loi…
Beaucoup de nouvelles lois, n'arrêtant pas les bons personnes.
C'est bon marché pour présenter une nouvelle loi. Ca ne vous coûte rien.
Blair n'a pas de problème pour nous transférer dans des territoires américains où la psychologie est concernée.

Jo Whiley :Quand Bush sortira que voyez vous en tant que prochain président ? Hillary Clinton ?


George Michael : Je ne pense pas que l'Amérique soit prête de ce que indépendamment Jack Bauer

( référence 24 )
pourrait nous dire, je ne pense pas que l' Amérique soit encore prête pour un Président noir . Mais je pense qu'il n'y aura jamais un Président
féminin
ce serait une période où ils savaient que le pays a besoin de plus pour être aimé. Vous voyez. J'ai toujours regretté que se ne soit pas son mari.
Je pense toujours que son mari était un grand politicien.
Le monde aurait été très
différent si il n'y avait pas eu une certaine demoiselle . Vraiment

Jo Whiley : Quand êtes -vous le plus heureux ?

Que faites-vous pour être le plus heureux ?

George Michael : ( rire sexy et magnifique ) les gens peuvent me poser des questions comme ça. Ils savent qu'ils ne vont pas

obtenir la vraie réponse. Quand est-ce que je suis le plus heureux ?
Je dois être honnête avec vous. Je suis le plus heureux quand je sors
de la foule
ou quand je suis dans mon lit avec Kenny et les chiens. Et nous nous endormons à la fin de la soirée.


Jo Whiley : La conversation est charmante avec vous. Toujours .


George Michael: Merci


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : GEORGE MICHAEL ' SONGS
  •                                                          GEORGE MICHAEL ' SONGS
  • : CHANSONS DE GEORGE MICHAEL- ALBUMS-TRADUCTIONS - CONCERTS - INTERVIEWS
  • Contact

  
  gmichael.jpg

george06.JPG

George Michael

 

 

   George+Michael+George+Michael+Announces+Return+iEdlCmUM5Vql

georgemichael_ahoy-2s.jpg

Georgios Kyriákos Panayótou